Connexion  \/  S'inscrire  \/ 

Connexion à votre compte

Créer un compte * * Champ requis

Le nom que vous avez saisi n'est pas valide.
Mot de passe non valide
Les mots de passe que vous avez saisis ne correspondent pas. Veuillez saisir votre mot de passe dans le champ 'mot de passe' et le confirmer dans le champ de confirmation.
Adresse e-mail non valide
Les deux adresses e-mail que vous avez saisies ne concordent pas. Veuillez saisir votre adresse e-mail dans le champ 'adresse e-mail' et la confirmer dans le champ de confirmation.


Actualité

Conférence de Presse - Bilan et Perspectives

Le Comité National de Télédétection et de l’Information Géographique a organisé hier, dans ses locaux sis à Cocody, une conférence presse-bilan.

Lors de la conférence, le Dr Edouard FONH-GBEI a présenté les technologies de dernière génération dont dispose le CNTIG.

Une occasion pour son Directeur Général, Dr Edouard FONH-GBEI, d’annoncer les grands projets pour l’année 2016. Le Directeur Général Edouard FONH-GBEI a révélé la mise en place des solutions innovantes aux thématiques telles que le foncier rural, les smart cities, la surveillance spatiale des terres et le tourisme.
Il a fait savoir que la structure travaille en collaboration avec ses partenaires en vue de proposer cette année une solution complète de smart cities. En effet, ce projet dénommé «villes émergentes» fournit non seulement l’infrastructure réseau, mais aussi un ensemble de solutions prêt à l’emploi.
Pour le foncier rural, le CNTIG va mettre à contribution ses technologies de dernière génération en vue de recenser, délimiter et cartographier les terres.

Le Directeur Général du CNTIG a informé que d’autres projets tels que la tablette de géolocalisation, le Géoportail ainsi que la Co-organisation du salon de la Géomatique 2016 et de la rencontre mondiale de Géomètres Experts (FIG) à Abidjan, sont prévus pour l’année 2016.
Bien avant, le Directeur Général a fait le bilan des activités du CNTIG qui ont permis à la structure d’accroitre son volume d’affaires et d’être « moins budgétivore ».

Newsletter

Retour en Haut